Histoire d'Orléans

Vous etes ICI : Accueil > Val de Loire > Orléans > Histoire 
Votre Hôtel :  Val de Loire   Orléans   Beaugency   Montargis   Pithiviers   Gien                Blois   Chateaudun

La cathédrale Sainte Croix
La ville d' Orléans a un passé prestigieux équivalent à celui de Paris ou de Tours.

Elle est capitale d'un royaume à l'époque Mérovingienne et ensuite capitale des Robertiens et des premiers rois de France Capétiens.

Au XXème siècle le développement du chemin de fer et de l'automobile lui ont fait perdre l'importance qu'elle tirait de la navigation sur la Loire.

Façade de la Cathédrale Sainte Croix d'Orléans


Jeanne d'Arc
On ne peut pas évoquer Orléans sans penser à Jeanne d'Arc qui libéra la ville du siège des Anglais en mai 1429.
Cette victoire était la première étape de la reconquète de la France par le Roi Charles VII.

Cet évenement est toujours commémoré par une grande fete au mois de Mai de chaque année.




Gallo-Romains     Christianisme     Attila     Mérovingiens

Carolingiens     Capétiens     Premières Maisons d'Orléans     Guerre de Cent Ans

Guerres de Religion     Ducs d'Orléans     XVIIIème siècle     Guerre de 1870


Le Loiret     Orléans     Beaugency     Livres sur l'Orléanais et le Berry

Parcourez la région :
Le Val de Loire    La Loire de Nevers à Orléans    La Loire d'Orléans à Tours  

Le Loir et Cher    Blois    Blésois    Vendôme

Réservez un Hôtel


Votre hôtel :   Val de Loire et Côte Atlantique  Centre - Val de Loire   Le Puy  Saint Etienne  Roanne  Vichy   Moulins   Nevers   Gien   Orléans   Blois   Amboise   Tours   Chinon   Saumur   Angers   Nantes   Saint Nazaire   La Baule   Les Sables d'Olonne   La Rochelle







Livres sur l'Orléanais-Berry,      Consultez la Librairie de FranceBalade      Cartes Routières     Guides Touristiques
Vous pouvez acheter des livres sur   le Blésois et la Sologne, le Maine, l'Anjou, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Pays Chartrain,   le Poitou, les Charentes et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur l'Histoire de France et les Chateaux de la Loire.


Orléans : une ville, une histoire --  ISBN : 2912924006


Gaulois et Gallo-Romains

Orléans est une ville très ancienne, elle s'appelait Genabum à l'époque Gauloise et Gallo-Romaine. Avec Chartres (Autricum) Genabum était la principale ville de la tribu des Carnutes. C'était un carrefour de voies de communication et une ville assez considérable puisqu'elle couvrait une superficie de 27 hectares et avait près de 7000 habitants. César y avait établi un camp permettant à ses troupes de se préserver des attaques surprises des Gaulois et la ville était devenue une place d'armes et de commerce. Elle servait de point d'échange en particulier pour les céréales de la Beauce. De nombreux Marchands, dont certains sont des citoyens Romains, travaillaient et circulaient à Orléans.
Leur massacre est le signal d'un soulèvement des Gaulois contre les Romains. La situation provoque, en 52 av JC, l'intervention de Jules César et de ses armées. Cette meme année, il s'empare de Genabum, massacre les habitants, brule la ville. Genabum ne se relèvera de ses ruines que plusieurs siècles plus tard ce qui traduit bien l'ampleur de la destruction.
A l'époque Gallo-Romaine, au milieu du IIIème siècle, les Carnutes se subdivisent et les Aureliani se séparent avec comme capitale une ville également nommée Aureliani (d'où Orléans, sur l'emplacement de l'ancienne Genabum). Malheureusement la ville n'a conservé aucun vestige important de l'époque Gallo-Romaine, mais les indices de cette époque abondent: monnaies, statuettes, corniches, colonnes, .... Les Thermes étaient situées entre la rue du Poirier (ex rue des Belles Etuves) et la rue de Bourgogne. Le Théatre se situait sur la promenade du Mail, il faisait 40 mètres de diamètre et 220 mètres de circonférence.
Enceinte Gallo-Romaine (Ste Croix)Enceinte Gallo-Romaine (Tour Blanche)
Enceinte Gallo-Romaine (Ste Croix)                                           Enceinte Gallo-Romaine (Tour Blanche)            

A la fin du IIIème siècle, au Haut Empire et à la suite des premières incursions des Barbares, la ville se transforme en un Castrum entouré d'une enceinte de 2000 mètres et occupant 25 ha.
Certains éléments de cette enceinte (alternance de rangées de briques rouges avec des rangées de moellons) sont toujours visibles, par exemple à la base de la Cathédrale Sainte Croix et à la base de la Tour Blanche du coté est de la ville. On retrouve également des restes de cette enceinte dans certaines caves, par exemple au 10 de la rue Saint Etienne. Pour autant la ville Gallo-Romaine restait sans doute modeste, c'était surtout une place de guerre.
Orléans faisait partie de la Quatrième Lyonnaise dont la capitale était Sens, c'est pourquoi l'évêché d'Orléans a longtemps été dépendant de l'Archevêché de Sens.


Cenabum, Aurelianis, Orléans de Debal J -- Broché --  ISBN : 2729705546


Développement du Christianisme

Les premiers Chrétiens apparaissent à Orléans au début du IVème siècle. L'éveque Désinien meurt en 357 et un conflit s'élève sur le choix de son successeur. C'est finalement (Saint) Euverte qui devient évêque d'Orléans. Il agrandit la Cathédrale Saint Etienne, devenue trop petite, et recoit pour celà l'assistance de l'Empereur Constance. La nouvelle église est dédiée à la Sainte Croix. En 391, Saint Euverte propose l'Abbé de Saint Laurent, Aignan, pour prendre sa succession. Il meurt le 7 septembre 391 et est enterré dans un oratoire sur l'emplacement duquel sera élevé l'église Saint Euverte. Dès qu'il devient évêque (Saint) Aignan demande au Préfet Romain Agrippin la libération des prisonniers de la ville. Après avoir d'abord refusé le Préfet accorde finalement cette grace et cet épisode est à l'origine du privilège des évêques d'Orléans de faire libérer les prisonniers de la ville à leur entrée en fonction. Ce privilège s'est perpétué jusqu'au XIXème siècle passant même la Révolution Francaise.


Attila et Orléans

En 451 les Huns avancent à travers la Gaule. L'évêque Saint Aignan se rend à Nimes pour convaincre Aétius, le Chef des Légions Romaines, de venir au secours d'Orléans. Aignan revient à Orléans pour participer à la défense de la ville. Attila et son armée arrivent sur la Loire et entament le siège de la cité. Celle-ci est sur le point de cèder quan Aétius survient avec ses Légions et ses Auxiliaires Barbares. Une bataille s'engage devant Orléans et les Huns reculent vers la Champagne où Aétius leur inflige une défaite définitive aux Champs Catalauniques.
Saint Aignan est mort le 17 novembre 452, sur sa sépulture ont été élevées plusieurs églises successives.
Les Wisigoths avaient participés comme alliés à la victoire des Champs Catalauniques, mais ils se retournent bientôt contre les Romains et les attaquent dans le territoire compris entre la Loire et le Loiret. Ils sont vaincus par Gillon, le successeur d'Aetius.


Les Mérovingiens

Dès 478 le roi Franc Chilpéric fait une incursion profonde en Gaule, il s'empare d'Orléans qu'il ravage. Vingt ans plus tard Orléans est prise définitivement par le roi Clovis en 498. Il fonde l'Abbaye de Micy juste à l'ouest de la ville. Un Concile y a lieu en 511 avec la présence de 33 éveques.
En 512, Clodomir, le fils de Clovis, fait d'Orléans la capitale de son royaume. Celui-ci comprenait la Sologne, la Beauce, le Blésois, le Gatinais, le Sénonais, le Berri et l'Auvergne. Clodomir et ses deux frères Childebert et Clotaire s'allièrent contre le roi Sigismond de Bourgogne. Sigismond, vaincu, est tenu prisonnier à Orléans puis à Columna (Saint Sigismond dans la Beauce) où il est précipité dans un puits en 522.
A la mort de Clodomir, l'Orléanais passe à Thierry roi d'Austrasie puis sous le controle de Childebert, roi de Paris. En 533 celui-ci convoque un nouveau Concile à Orléans, deux autres y auront lieu peu après, en 536 et en 543. En 537 Theodebert, le fils de Thierry, devient roi d'Orléans, il meurt en 551. Son fils Theobald lui succède, il meurt en 558.
En 558 Clotaire réunit sous sa tutelle tous les domaines Francs de Clovis, il meurt en 562 et ses biens sont partagés entre ses quatre fils. Gontran obtient le royaume d'Orléans, en fait plutot de Bourgogne car outre Orléans il comprend toute la partie sud-est de la Francie, sa capitale est Châlon sur Saone. C'est à cette époque qu'Orléans est détruit par un incendie. A la mort de Gontran, en 593, son royaume passe à son neveu Childebert II. Celui-ci meurt en 596, Thierry II devient son successeur en 604. Clotaire II envahit la région entre Seine et Loire et son Maire du Palais, Landry, assiège sans succès Orléans. Thierry II meurt en 613.
Clotaire II réunit alors le royaume d'Orléans avec celui de la Neustrie. Pour autant Orléans reste une des principales résidence des rois mérovingiens.


Les Carolingiens

A l'époque Carolingienne, Orléans est le siège d'un comté détenu par une importante famille originaire de Bavière. Eudes d'Orléans épouse Ingeltrude, la soeur du Sénéchal Alard, qui est très puissant auprès de l'Empereur Louis le Pieux. La fille d'Eudes et d'Ingeltrude, Ermentrude, devient la femme du roi Charles le Chauve. Quant à leur fils Guillaume il prend la succession de son père à Orléans.
En 848 les seigneurs d'Aquitaine abandonnent le parti de Pépin II et reconnaissent Charles le Chauve comme roi à Orléans. En 856 les Normands atteignent et pillent Orléans
Au milieu des années 860, après des relations difficiles avec sa femme Ermentrude, Charles le Chauve la fait couronner reine à Saint Médard de Soissons afin de se rapprocher d'elle. Pourtant le lendemain de la cérémonie il fait arreter son frère Guillaume qui complotait contre lui et le fait décapiter en 866 à Senlis.
Orléans fait ensuite partie des possessions de Robert le Fort l'ancêtre de la  dynastie Capétienne.


Saint-Benoît-sur-Loire de Anselme Davril, Hervé Champollion(Photographies) -- Broché --  ISBN : 2737319358


Saint-Benoît-sur-Loire : la renaissance de l'abbaye de Fleury, 1850-1994
de Alphonse de Saint Vincent --  ISBN : 2701013100


Les Capétiens

Orléans devient la capitale des Robertiens, ducs de France et des premiers rois de France Capétiens. Robert le Pieux est né à Orléans en 972 et a été couronné dans la Cathédrale Sainte Croix en 987. C'est lui qui a fait reconstruire l'église Saint Aignan en 1029 ainsi que les églises Saint Hilaire et la chapelle Saint Louis.
A la fin du XIème siècle le roi Philippe I transfère la capitale du royaume d'Orléans à Paris car cette dernière ville était plus éloignée de la menace des comtes de Blois qui étaient alors les plus dangereux adversaires des Capétiens.

L'enceinte médiévale
Jusqu'au XIVème siècle les fortifications de la ville ont suivi le tracé de l'enceinte Gallo-Romaine. Deux grosses tours, celle du Chatelet et la Tour Neuve, protègeaient la ville du coté de la Loire. De l'autre coté du fleuve le pont était sous la garde du Fort des Tourelles. Un peu au dessus de la Tour Neuve, la Tour Blanche (cf photo ci dessous) préservait le flanc Est de la ville.
Sur le coté Ouest de la ville s'étendait le bourg des bateliers et débardeurs du port fluvial sur la Loire: Avenum, sa paroisse était Saint Paul. Il communiquait avec Orléans par la Porte Dunoise. Les deux agglomérations ont été réunies par ordonnance Royale de Philippe VI de Valois quand il a constitué le premier duché d'Orléans pour son fils cadet. Un nouvelle enceinte a alors été édifiée de ce coté comprenant Avenum.
Tour BlanchePlan d'Orléans au Moyen-Age
Tour Blanche                                                         Plan d'Orléans au Moyen-Age            





La Guerre de Cent Ans: le Siège d'Orléans 1428-1429

Orléans devient un duché en 1344 au bénéfice du fils cadet du roi de France Philippe VI de Valois. Ensuite le roi Charles VI donne le duché d'Orléans à son frère Louis. Celui-ci est assassiné sur ordre du duc de Bourgogne Jean sans Peur en 1407, la ville d'Orléans bascule alors dans le camps des Armagnacs ennemis des Bourguignons.
En 1428 Le duc de Bedford, régent en France pour le roi d'Angleterre décide d'attaquer Orléans afin de s'ouvrir l'accès au Berry, au Poitou et à l'Auvergne, territoires où le roi Charles VII est bien implanté. Partant de Paris l' armée Anglaise, commandée par le duc de Salisbury, s'avance vers Orléans en prenant toutes les villes sur leur passage: Le Puiset, Toury puis Janville le 28 Aout 1428.
Ensuite, sur la Loire, Meung se rend et Beaugency assiègé le 20 septembre, capitule le 26. Notre Dame de Cléry est pillée, Chateauneuf sur Loire et Sully sur Loire tombent à leur tour. Jargeau se rend le 5 octobre après un siège de 3 jours. Face à cette débacle générale, Orléans tient bon, les habitants de la ville se sont en fait préparés depuis longtemps à l'éventualité d'une attaque Anglaise.
L'Armée Anglaise comprend environ 10000 hommes qui se sont positionnés entre Beaugency et Meung. Le 12 octobre elle avance sur Olivet et fait entourer la ville d'Orléans de bastilles et de fortins coupant ses communications avec la campagne environnante. Le 17 octobre commence le bombardement de la ville et le 21 les Anglais attaquent le Fort des Tourelles qui protège le pont sur la Loire. Ils prennent le fort le 24, mais leur chef, le duc de Salisbury, est blessé et meurt quelques jours plus tard.
Les Orléanais profitent du répit pour détruire les faubourgs de la ville, ils sacrifient ainsi 26 églises hors les murs. En même temps ils se réapprovisionnent en armes. Le 5 janvier l'Amiral de Culan, du parti de Charles VII, arrive avec 200 hommes qui renforcent la garnison. Les assauts Anglais sont tous repoussés aussi ceux-ci organisent le blocus de la ville espérant la réduire par la famine. Le 12 février, avec l'appui d'une armée de secours venue de Blois, les habitants font une sortie pour s'emparer d'un convoi de harengs venant de Paris pour ravitailler les garnisons Anglaises. Cette opération (Journée des Harengs) échoue et affecte le moral des défenseurs de la ville. Les Bourgeois les plus résolus convainquent pourtant les chefs militaires: Dunois, Xaintrailles et Sainte Sevère de poursuivre la lutte. Fin avril la situation d'Orléans est désespérée, l'espoir vient de la cour de Charles VII, Jeanne d'Arc arrive au secours de la ville avec une armée. Elle pénètre dans Orléans le soir du 19 avril. La ville est délivrée par étapes entre le 5 et le 8 mai 1429: le 5 les Anglais sont chassés de la bastille des Augustins, le 7 c'est l'attaque du fort des Tourelles où Jeanne est blessée, le 8 les Anglais, vaincus, se retirent. Cet épisode (objet de nombreux films) est un des grands évènements de l'Histoire de France.


Jeanne d'Arc entre dans Orléans


Jeanne d'Arc lors de la bataille de Patay

Guerre de Cent Ans 1° Période: 1330 - 1380

Guerre de Cent Ans 2° Période: 1380 - 1413

Guerre de Cent Ans 3° Période: 1413 - 1453


La libération d'Orléans, 8 mai 1429
(27 mars 1969) de Régine Pernoud -- Relié --  ISBN : 2070272745


Les premières Maisons d'Orléans

Les différentes Maison d'Orléans, toutes issues de la dynastie royale des Capétiens, ont toujours joué un grand role dans l'Histoire de France.
Le fils du frère de Charles VI, Louis d'Orléans, est le poete Charles d'Orléans. Il est fait prisonnier à la bataille d'Azincourt en 1415 et reste 25 ans captif en Angleterre. Son fils devient le roi Louis XII en 1499, le duché revient alors à la Couronne.


Les Guerres de Religion

Fin 1560: la mort de Francois II et les Etats Généraux d'Orléans
En 1560, suite à la Conjuration d'Amboise, les Etats Généraux qui sont convoqués à Orléans pour le 10 décembre. Les Guises et Catherine de Médicis amènent le roi Francois II et sa femme Marie Stuart à Orléans dès le 18 octobre. Le 30 octobre, le Prince de Condé et son frère Antoine de Bourbon, duc de Vendôme et roi de Navarre, qui ont répondu à la convocation arrivent à leur tour à Orléans. Il se rendent à l'Hôtel du Bailli, Jérome Groslot, où réside le roi. Ils sont recus froidement et à sa sortie le Prince de Condé est arreté, il est emprisonné ainsi que le Bailli Jérome Groslot qui est aussi Protestant.
Le matin du 17 novembre à la messe, le roi Francois II touche les écrouelles. Le soir il a une syncope à l'église des Jacobins, il est transporté à l'Hôtel Groslot. Le 28 novembre les Guises ordonnent des prières publiques pour le rétablissement du roi. Jean de Morvilliers évêque d'Orléans organise une grande procession qui se rend de la Cathédrale Sainte Croix à l'église Saint Aignan. L'état du roi empire, le chirurgien Ambroise Paré propose de le trépaner, Catherine de Médicis s'y oppose.
Francois II meurt le 6 décembre à 17 heures. Catherine réunit immédiatement un conseil restreint qui la nomme régente du royaume. Antoine de Bourbon devient Lieutenant Général du Royaume. Le Prince de Condé est libéré et rejoint la Picardie dont il a été nommé gouverneur.
Le 13 décembre a lieu la séance d'Ouverture des Etats Généraux dans un batiment édifié place de l'Etape. La séance est présidée par le nouveau roi Charles IX qui n'a que dix ans, elle est conduite par Catherine de Médicis et par le Chancelier Michel de L'Hospital. Les travaux des Etats commencent le 2 janvier. En pratique ils n'aboutiront qu'à élargir le fossé entre les Catholiques et les Protestants.

1563: l'assassinat de Francois de Guise près d'Orléans
En 1562 le Prince de Condé fait d'Orléans le quartier général des Protestants. C'est en faisant le siège d'Orléans avec une armée de 20000 hommes que le duc Francois de Guise est assassiné par Poltrot de Méré en 1563. La ville passe alors alternativement entre les mains des Protestants et des Catholiques pour finalement se soumettre au roi Henri IV en 1594.

En savoir plus sur le début des Guerres de Religion (1559-1574)

En savoir plus sur la fin des Guerres de Religion (1574-1598)


Les ducs d'Orléans

Louis XIII recrée le duché d'Orléans en faveur de son frère ainé Gaston, ensuite le duché est attribué à Philippe, le frère de Louis XIV. Son descendant, également prénommé Philippe, devient régent de France pendant la minorité du roi Louis XV, on appelle cette période la Régence. Le petit fils de ce Philippe, Louis-Philippe devient roi des Francais en 1830.


Le XVIIIème siècle

Au XVIIIème siècle Orléans bénéficie de sa position sur la Loire et de sa proximité de Paris. L'essor économique de la ville est important. Chaque jour de nombreux bateaux transitent à Orléans pour y prendre ou déposer des marchandises. Mais l'arrivée du chemin de fer à la fin du XIXème siècle puis l'automobile au XXème font rapidement péricliter la navigation sur la Loire.


La Guerre de 1870

La ville a été occupée par les Prussiens en 1815 puis à nouveau lors de la Guerre de 1870. Le 11 octobre les Prussiens pénètrent dans la ville et mettent à sac les faubourgs Bannier et Saint Jean, ils incendient celui des Aydes. Orléans est repris par l'armée Francaise le 10 novembre suite à la victoire de Coulmiers. Les Prussiens reprennent la ville au début décembre. Il ne l'évacuent que le 16 mars 1871, après la paix.


Le Musée des beaux-arts d'Orléans de Collectif -- Broché --  ISBN : 2711834905





La libération d'Orléans, 8 mai 1429
(27 mars 1969) de Régine Pernoud -- Relié --  ISBN : 2070272745



Visitez la Loire d'Orléans à Angers

|Angers |Saumur |Candes-Montsoreau |Bourgueil |Langeais |Luynes & Cinq Mars |Tours |Amboise |Blois|
Orléans Meung Beaugency Blois Chaumont Amboise Tours Cinq Mars Luynes Langeais Bourgueil Candes Montsoreau Saumur Angers La Loire de Saumur à Angers Val de Loire
Déplacez vous le long de la Loire pour visiter les villes en cliquant dessus.




Les Vins de la Loire


Les Vins de la Loire
Les Vins de la Loire sont très connus en France et à l'international. En descendant le cours du fleuve, les premiers rencontrés sons ceux de Pouilly et de Sancerre, en haut à droite sur la carte ci-dessus. La seconde zone significative est la Touraine avec des appellations renommées comme Montlouis, Vouvray, Chinon, Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil. Vient ensuite l'Anjou avec en particulier les vins de Saumur. Enfin les environs de Nantes sont le domaine du Muscadet.


     Avec Google







Visitez les Chateaux de la Loire

Le Lude Saumur Boumois Brissac Montgeoffroy Montsoreau Les Réaux Montreuil-Bellay Langeais Gizeux Villandry Ussé Azay le Rideau Loches Montpoupon Talcy Blois Chambord Ménars Villesavin Cheverny Beauregard Fougères sur Bièvre Amboise Chenonceau Gué Pean St Aignan Chaumont Les Chateaux de la Loire

Cliquez sur un Chateau pour le visiter





Visitez :   Le Val de Loire     La Loire     La Loire de Nevers à Orléans     La Loire de Orléans à Tours

La Loire de Tours à Saumur      La Loire de Saumur à Angers

Le Loir et Cher   Blois   Le Blésois   Histoire de Blois   Les Comtes de Blois   Livres sur Blois et le Loir et Cher

Orléans    Beaugency    Tours    Amboise    Vendôme    Le Vendômois    Montrichard    Châteaudun




 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague